Accueil > Télé > Emission Télé > « Le Chœur des femmes » (Canal+ Elles) : comment apaiser votre soif de vengeance ?

« Le Chœur des femmes » (Canal+ Elles) : comment apaiser votre soif de vengeance ?

Sur le plateau de l'émission Le Chœur Des Femmes diffusée sur Canal+ Elles, Déborah Mutund a fait un zoom sur les effets nocifs de la vengeance.

✍🏿 Yvan Tounssi Ndjock
🕓 Modifié le
« Le Chœur des femmes » (Canal+ Elles) : comment apaiser votre soif de vengeance ?
Résumé de l'article

👉🏾 Ce mardi 21 février 2023, Déborah Mutund a reçu pour une seconde fois le Dr. Frédéric Zahbi Djo dans Le Chœur Des Femmes.

👉🏾 Sur le plateau de l’émission, le spécialiste a présenter les causes de la vengeance ainsi que ses conséquences sur la santé et enfin les méthodes réduire sa soif de revanche.

Vendredi dernier, les chroniqueuses ont reçu Dr. Frédéric Zahbi Djo dans Le Chœur Des Femmes. De nouveau invité sur le plateau de Déborah Mutund, le psychologue clinicien est revenu sur le besoin compulsif de vengeance chez certains individus.

D’entrée de jeu, la chroniqueuse a définit la vengeance comme étant une action par laquelle quelqu’un offensé inflige en retour un mal à son prochain afin de le punir. Dans cette nouvelle édition de votre émission diffusé sur Canal+ Elles, découvrez comment pallier votre désir de revanche via le canal de New Stories Africa.

Quels sont les conséquences de la vengeance sur la santé ?

« Le Chœur des femmes » (Canal+ Elles) : comment apaiser votre soif de vengeance ?
Instagram / lechoeurdesfemmes

En direct de Canal+ Elles dans Le Chœur Des Femmes, Dr. Frédéric Zahbi Djo affirme qu’il est normal de ressentir de la vengeance pour autrui.

« Il est à la fois naturel et humain, parce que tout humain a toujours cette velléité-là de rendre à l’autre ce qu’on lui doit en bien ou en mal. Cependant, elle devient problématique à postériori pour celui qui se venge car pour la société l’acte de vengeance est considéré comme délinquantielle ».

Par la suite Daisy Portella demande à l’expert si elle est réparatrice ou destructrice. « À priori, elle est réparatrice pour celui qui se venge mais en réalité ça ne l’ait pas puisque ça détruit toujours celui qui se venge », a-t-il expliqué. « Jusqu’où peu aller ce désir et quels en sont les impacts sur notre vie », demande Sofia Ba.

« La vengeance est alimentée par la colère, dès que vous exprimez de la colère votre organisme va sécréter de l’adrénaline du sang sera pompé en abondance dans le cœur. Dès lors le rythme cardiaque augmente plus vite et ainsi le cœur peut céder à tout moment. Les vaisseaux sanguins peuvent de ce fait être tendus, ils vont ainsi éclater et causer un accident vasculaire cérébral ou encore une embolie », explique le Dr. Frédéric.

L’accompagnement clinique comme palliatif aux représailles

Selon le psychologue, la colère, le chagrin, la tristesse, l’humiliation, l’injustice et plus sont des éléments déclencheurs de vengeance chez tout être humain. Par ailleurs, ce sentiment peut être apaisé grâce à un accompagnement spécifique dit-il :

« Il est important de se faire accompagner par un psychologue, des psychiatres. On a également nos religions qui peuvent nous aider à faire face à ce sentiment. Et si malgré ça on y arrive pas, il ne faut pas arrêter sans avoir trouver une solution », a-t-il affirmé.

En accord avec les chroniqueuses, Dr. Frédéric Zahbi Djo pense qu’il est aussi important de pratiquer des activités physiques telles que le yoga, l’écriture, le sport et la méditation pour surmonter votre désir de vengeance.

⨭ de Stories