Accueil > People > Célébrité > Yannick Noah serait-il devenu un fournisseur de visas ?

Yannick Noah serait-il devenu un fournisseur de visas ?

Installé depuis peu dans le village de son pÚre, Yannick Noah est trÚs apprécié des populations qui le considÚrent désormais comme un fournisseur de visas.

✍🏿 Yvan Tounssi Ndjock
🕓 ModifiĂ© le
Résumé de l'article

đŸ‘‰đŸŸ Yannick Noah s’est dĂ©finitivement installĂ© dans son pays le Cameroun.

đŸ‘‰đŸŸ Le pĂšre de famille fait clairement comprendre aux membres de sa communautĂ© qu’il n’est pas l’institution en charge dĂ©livrer les visas.

Le natif camerounais quitte dĂ©finitivement la France pour retourner Ă  ses origines. Le chanteur s’est installĂ© dans le village de son paternel oĂč il a vĂ©cu plus de la moitiĂ© de son enfance. Un changement de cadre qui vaut dĂ©jĂ  Ă  Yannick Noah le titre de chef de village, il est Ă©galement considĂ©rĂ© comme un fournisseur de visas đŸ€Ł.

Au cours de son interview accordĂ©e Ă  France 2 rĂ©vĂ©lait avoir dĂ©cidĂ© de s’installĂ© pour toujours au Cameroun. « Je suis parti trĂšs tĂŽt, le chemin Ă©tait super, je ne changerais pas grand-chose, mais redĂ©velopper mon cĂŽtĂ© africain, mon cĂŽtĂ© Camerounais, ma nĂ©gritude, cette Ă©tape, elle est essentielle pour moi, parce que, oui, ça m’a manquĂ© », a-t-il dĂ©clarĂ©.

« Les gens pensent que c’est moi le fournisseur de visas » : Yannick relate son vĂ©cu dans son village natal

Yannick Noah serait-il devenu un fournisseur de visas ?
Instagram / tigreevenement

Durant son entretien avec la chaine française Yannick Noah dĂ©clarait qu’il affectionne Ă©normĂ©ment son pays le Cameroun. « Je me sens bien en Afrique et particuliĂšrement au Cameroun. Pas juste que je me sens bien, c’est au au-delĂ delĂ . Je pense qu’il y a une partie de moi ici ».

Il poursuit en affirmant que le « bordel » du pays est la chose qui lui avait le plus manquĂ©. « Quand tu es entourĂ© de cette Ă©nergie lĂ , tu speed moins. C’est pour ça que je suis toujours en retard ». Cependant, Yannick a dĂ©sormais de nouvelles responsabilitĂ©s Ă  son actif.

Effectivement, il a rĂ©cemment Ă©tĂ© intronisĂ© chef de son village peu de temps aprĂšs son arrivĂ©e au pauys de Roger Milla. « Les gens pensent que c’est moi le fournisseur de visas », a-t-il dit Ă  un habitant de sa localitĂ© pour qui il prĂ©voyait une entrevue dans une ambassade de la place.

L’ancien joueur de tennis a Ă©galement ajoutĂ© s’ĂȘtre donnĂ© pour objectif de faire de son mieux pour venir en aide Ă  ses semblables : « Je suis pas le sage sous un arbre avec sa canne qui attend les gens. L’idĂ©e c’est d’essayer d’aider, de donner des coups de mains aux gens de ta communautĂ© ».

âš­ de Stories