Accueil > Pêle-Mêle

Cancer de sang : Le SOS de Chantal Raissa qui souffre le martyre depuis 3 années

Chantal Raissa souffre d'un cancer de sang qui bouleverse son existence depuis 3 années maintenant. A bout de forces, elle a besoin d'aide.

Léonel Balla
🕓 Modifié le
Cancer de sang : Le SOS de Chantal Raissa qui souffre le martyr depuis 3 années
Résumé de l'article

👉🏿 Chantal Raissa souffre d’un cancer de sang depuis trois années.

👉🏿 A bout de forces, elle lance un appel à l’aide.

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Jusqu’en 2020, Chantal Raissa menait une vie paisible, très loin d’un quelconque problème de santé aussi grave qu’un cancer de sang. Étudiante, c’est à l’université de Yaoundé 1 au Cameroun qu’elle fait ses classes dans la filière sociologie. Puis, férue d’écriture, elle a été recrutée comme rédactrice-web à Opetel – France. C’est alors qu’elle commence à ressentir quelques douleurs corporelles devenues fréquentes. « Au début, c’était comme des angines. j’avais de fortes douleurs au niveau de la gorge » raconte Chantal Raissa.

Inquiète, elle décide de faire recours à la médecine après avoir passé plusieurs nuits de douleur et de mal-être. « J’avais pris rendez-vous avec un médecin qui m’a consulté et m’a envoyé chez une de ses collègues qui selon lui, avait beaucoup plus d’expérience. J’ai rencontré cette dernière, elle m’a faite faire un tas d’examens médicaux et m’a révélée qu’il ne s’agissait pas d’une angine, mais c’est bien d’un cancer de sang dont je souffrais » dit-elle.

Cancer de sang : Le SOS de Chantal Raissa qui souffre le martyr depuis 3 années

L’odyssée d’un traitement rude et coûteux

Cancer de sang : Le SOS de Chantal Raissa qui souffre le martyr depuis 3 années

Chantal Raissa et sa famille sont désormais fixées sur son état de santé. Ils sont conscients de la gravité de la situation et essaient tant bien que mal de trouver des solutions.Pour commencer, ils se rendent à l’hôpital central de Yaoundé qui leur propose des séances de chimiothérapie. Comme hier, Chantal Raissa se souvient encore de ce mois de mai 2021 qui marque sa première séance.« On m’avait d’abord soumis à un tas d’examens médicaux pour voir si mon organisme était capable de supporter le traitement. Il s’agit notamment des examens de cœur, de reins, du sang, des scanners, etc. C’était énorme, et je ne vous parle pas du coût exorbitant de ces examens, mais j’ai pu les passer. Entre temps je ne faisais que maigrir » raconte t-elle.

Ensuite, dans l’espoir d’une guérison, Chantal a multiplié ces séances de chimiothérapie. On parle à peu près d’une dizaine, pour 205 000 Fcfa environ par séance. Orpheline de père, c’est surtout son emploi dans l’entreprise Opetel – France qui l’aide à supporter ces charges, sans oublier l’aide de sa maman encore en vie.


Malgré toutes ces initiatives, son état de santé se détériore de plus en plus. En réalité, Chantal Raissa n’a plus véritablement été heureuse depuis l’apparition des premiers symptômes de sa maladie. Ses nuits sont devenues deux fois plus courtes et sa vie, dit-elle, a perdu son sens. « C’est fort. Ce traitement est dévastateur, c’est énorme. Je ne saurais même expliquer comment ça se passe. Aussi bien sur le plan financier que physique, je suis à bout. Les douleurs peuvent me finir, elles sont énormes. Dans la nuit, je transpire abondamment et ensuite je suis envahie par une fièvre sans fin. Les douleurs des ganglions sont énormes, je souffre le martyre dans ma chair. Je n’arrive plus à respirer normalement et tous les matins, je suis totalement épuisée sur le plan physique. Je n’arrive même plus à assurer mon petit emploi qui me permet de supporter ces charges liées à ma prise en charge sanitaire » déplore Chantal Raissa.
Il convient de préciser que faute de moyens, elle n’a plus eu le pouvoir de prendre un traitement pour son mal depuis plusieurs mois.

Cancer de sang : Le SOS de Chantal Raissa qui souffre le martyr depuis 3 années

L’espoir d’une guérison en Inde

Cancer de sang : Le SOS de Chantal Raissa qui souffre le martyr depuis 3 années

Il y a quelques mois, Chantal a eu vent d’une campagne menée par des médecins indiens pour dépister les cancéreux et autres victimes de maladies. Elle a pris attache avec eux et le résultat est prometteur malgré le coût exorbitant qui l’accompagne, soit près de 10 000 euros (environ 7 millions de Fcfa). « Ils m’ont consulté et m’ont fait savoir qu’il y avait une solution à mon problème. Mais pour cela, ils m’ont proposé une évacuation sanitaire dans leur pays en Inde car selon eux, je suis à un stade très avancé » nous a précisé Chantal Raissa.


Aujourd’hui elle crie au secours. « La demande d’aide est énorme. Je suis à bout de force, ma famille et mes proches également que je tiens d’ailleurs à remercier pour le soutien incommensurable qu’ils m’ont apporté jusqu’ici » a t-elle reconnu.


Pour aidez Chantal Raissa, vous trouverez la cagnotte leetchi ici.
Par ailleurs, le numéro +237 698 58 58 45 qui est son contact personnel, reçoit également toute aide financière. Le nom qui devrait s’afficher lors de la transaction est le suivant : Chantal Raissa Melanga Molo.

Vous pouvez également lui venir en aide à travers le numéro +237 680 41 71 20 et le nom qui devrait s’afficher est Engo Castelle.

Restez à l'affut
Suivez-nous sur Google News
Léonel Balla

À propos de l'auteur, Léonel Balla

Je suis Journaliste polyvalent de nationalité camerounaise. Passionné d'écriture et de lecture, je traite généralement des sujets d'actualité portant sur l'économie et la politique. Je m'intéresse également aux faits divers et à l'actualité people.