Accueil > People > Célébrité

Côte d’Ivoire : du nouveau après le décès de Gros Bedel

Depuis le décès de Gros Bedel, de nombreuses révélations sur son existence ne cessent de pulluler sur les réseaux sociaux.

Yvan Tounssi Ndjock
🕓 Modifié le
Côte d'Ivoire : du nouveau après le décès de Gros Bedel
Résumé de l'article

👉🏾 Gros Bedel est mort des suites d’un arrêt cardiaque.

👉🏾 Les révélations sur l’homme de la nuit sont dévoilées sur la toile.

Afficher le sommaire Masquer le sommaire

Ce mardi 02 juillet 2024 a annoncé le décès de l’acteur du showbiz ivoirien, Gros Bedel. Selon les informations relayées, ce dernier a poussé son dernier souffle suite à un arrêt cardiaque. Une nouvelle qui a bien évidement plongé ses proches ainsi que ses fans dans une immense tristesse.

Alors que ces derniers continuent de pleurer sa disparition, de nouvelles déclarations voient le jour sur la toile. En effet, certaines sources de Gros Bedel dévoilent certains aspects de sa vie méconnue de tous.

Gros Bedel aurait pu résider en France mais…

De nouvelles révélations ont surgi après la mort de Gros Bedel. Alors qu’il était encore vivant, l’ami de Dj Arafat avait eu l’occasion d’aller séjourner en France. Cependant, il avait envoyé valser cette proposition. En effet, le Gros Bedel avait pris l’initiative de rester dans son pays natal, la Côte d’Ivoire afin de mettre sur pied des projets. D’ailleurs, le monde des affaires lui a bien réussi avant son départ pour d’autres cieux.

« Quand la chanson « Salamandre » du groupe Force One est sortie, on voulait tous partir en France pour se chercher. J’ai réfléchi et j’ai renoncé parce que je ne me voyais pas aller en France pour me chercher et dormir chez des gens. D’autant plus que j’ai un physique imposant. Ensuite, je ne me voyais pas réussir là-bas au point où, quand je devais obtenir le visa pour la France, j’ai demandé à une autre personne d’y aller à ma place. Ce qui a donc poussé certaines personnes à se moquer de moi. Dans mon entendement, je me disais que c’est en Côte d’Ivoire que j’allais réussir et que mon travail me permettrait d’aller en France. Après, quand j’ai décidé de rester à Abidjan, c’est une galère de ouf que j’ai vécue au quotidien. Car je n’avais plus d’argent pour mon loyer. Je dormais souvent dehors, dans les bars, je me lavais dans des WC publics, aux remblais (Marcory). », avait-il déclaré dans une interview.

Restez à l'affut
Suivez-nous sur Google News

À propos de l'auteur, Yvan Tounssi Ndjock

Passionné de dessin, de voyage et des sciences m’ont permis de m’ouvrir au monde. Je me suis laissé emporter par l'écriture qui est une activité très passionnante et pleine de découvertes extraordinaires.