Accueil > People > Célébrité > Aya Nakamura enlevée à ses parents et placée en foyer d’accueil durant son enfance

Aya Nakamura enlevée à ses parents et placée en foyer d’accueil durant son enfance

Selon certaines sources la chanteuse franco-malienne Aya Nakamura aurait été placée en foyer d’accueil au cours de son enfance.

✍🏿 Yvan Tounssi Ndjock
🕓 Modifié le
Aya Nakamura enlevée à ses parents et placée en foyer d'accueil durant son enfance
Résumé de l'article

👉🏾 Aya Nakamura sera en procès avec son ex-compagnon Vladimir Budnikov pour violences conjugales.

👉🏾 La chanteuse récompensée aux NRJ Music Awards 2020 s’est confié sur son enfance difficile.

Aya Nakamura s’est exprimé au sujet de son enfance difficile et affirme avoir été placée en foyer d’accueil. L’artiste de 27 ans a parlé de sa vie privée. Plus précisément sur sa grossesse qu’elle a cachée à la maison de disques. La maman d’Aïcha, 7 ans, issue d’une relation antérieure, et d’Ava, six mois, issue de sa relation avec le producteur Vladimir Boudnikoff, a en fait décidé de devenir mère très jeune.

Sa relation avec ce dernier aujourd’hui séparé a défrayé la chronique. La jeune femme et Vladimir ont été jugés pour violences conjugales avec ITT (Invalidité Totale) de moins de huit jours. Le procès prévu pour trois jours débutera ce 26 janvier. La chanteuse n’a pas toujours une vie agréable.

« J’ai toujours dit que je chantait ce que je vivais » : Aya Nakamura parle de sa vie passée en foyer d’accueil

L’interprète du nouveau titre sensationnel « Baby » a fait des confidences sur sa vie passée au micro du magazine le Monde. Aya Nakamura a déclaré avoir eu une adolescence pas comme les autres. En effet l’auteur du titre interplanétaire « Pookie » confie qu’elle a été retiré à ses parents pour être par la suite placée en foyer d’accueil.

Elle a également ajouté que la relation père-fille était assez compliqué, car elle n’entretenait pas de très bon, rapports avec son géniteur. Ce qui n’a pas vraiment changé malgré qu’elle soit devenue aujourd’hui l’artiste francophone la plus écoutée au monde. « Il n’aurait jamais écouté ma musique », a-t-elle affirmé.

Domicilié en France depuis plusieurs années déjà, elle laisse entendre que son père prend très rarement de ses nouvelles. Elle a ajouté par la suite : « J’ai toujours dit que je chantais ce que je vivais ». Affligée par les blessures du passé, Aya Nakamura n’est pas allée plus loin dans ses confessions car pour elle il s’agit d’un sujet très sensible lui qui rappel de sombres souvenirs.

Néanmoins, Aya Nakamura a livré que sa musique est un moyen de véhiculer ce par quoi elle a dû faire face, ce qui est déjà un grand pas dans le processus de guérison.

⨭ de Stories